Flash Info

La commune du Fay Saint Quentin a la chance de posséder sur son territoire deux édifices : le « Château » et le « Petit Château » qui se placent dans la grande tradition Beauvaisine de l’ornementation des façades par des panneaux et des carreaux de faïence émaillés très colorés. Un bel exemple d’architecture du début du siècle illustrant l’ utilisation de la céramique architecturale industrielle.

LE CHATEAU

Le « Château » situé grande rue, est une très belle demeure construite en 1904 au milieu d’un espace aménagé. Cette situation, qui ne respecte pas l’alignement sur rue, renforce son image sociale de pavillon luxueux.

L’architecte, que nous ne connaissons pas, a manifestement tiré son inspiration du modèle balnéaire de l’époque. C’est tout l’éclectisme des villas de Houlgate, très librement interprété, qui saute aux yeux.

Sur un fond de briques rouges de fabrication locale et traditionnelle, la façade du rez-de-chaussée est rythmée de petits panneaux rectangulaires de briques jaune paille superposés en bandes verticales.

Le premier étage est partiellement revêtu de frises de carreaux bleu turquoise, de panneaux à décor floral et de briques émaillées très colorésCes éclatantes briques émaillées, alternativement mauves, blanches et vertes soulignent élégamment l’encadrement des ouvertures.

Bâti sur un plan rectangulaire, l’édifice se caractérise par un avant-corps marquant l’axe d’entrée. Un grand perron monumental aux marches en marbre blanc donne accès à l’intérieur de la maison.


La façade faussement symétrique, apparaît plus large du côté droit, avec une large baie au rez-de-chaussée, surmontée d’un bow-window à l’anglaise au premier étage.

La noblesse de la demeure est renforcée par sa haute toiture d’ardoise imbriquée à arêtes saillantes qui trouve son inspiration à la fois dans le style Renaissance et le style balnéaire. L’éclectisme de l’édifice se lit aussi dans ce bel ouvrage de couverture finement terminés par d'extraordinaires épis de faîtage d’oiseaux fabuleux qui surmontent fièrement les beaux toits en tuile mécanique rouge sang, production des tuiliers du Pays de Bray.

 

LE PETIT CHATEAU

Le « Petit Château », ainsi dénommé par la tradition orale du village, sis au 7 rue de l’église, aurait été construit avec le surplus des matériaux de construction et des matériaux d’ornementation en céramique provenant du « Château ». C’est ce qui explique les ressemblances frappantes au niveau de certains détails architecturaux. La baie en plein-cintre de la porte d’entrée, reprend les briques émaillées non utilisées dans la décoration de la façade du « Château ».

 L’architecte, sûrement le même que celui du « Château » a repris, beaucoup plus sobrement, la même décoration avec les élégantes combinaisons colorées de briques émaillées vertes, mauves et blanches.

 Le toit, à quatre pentes, en tuiles mécaniques rouges du Beauvaisis, est couronné de tuiles faîtières fleurdelysées entre deux poinçons en terre cuite rouge.

 

Dans l’ambiance actuelle du rejet de modernisme architectural bétonné, les deux « châteaux » du  Fay reprennent l’intérêt pour leur décoration en céramique. L’œil est séduit par les volumes tout en détail recouverts par une étonnante variété de motifs hautement colorés.