Flash Info

Retournons par la pensée à deux mille ans en arrière et explorons le pays sur lequel est bâtie aujourd’hui notre commune LE FAY SAINT QUENTIN.

Nous entendons retentir d’étranges cris de guerre :  "Amra ! Amra !" et bientôt nous voyons apparaître les habitants de cette région. C’étaient de fiers gaulois de cette fameuse tribu des Bellovaques. Ils habitaient des huttes en terre battue recouvertes de paille, aux murs de leurs habitations étaient suspendus des épées, des haches, des boucliers. Les crânes des ennemis vaincus leur servaient de coupes.

La tribu des Bellovaques, qui pouvait mettre sur pied 100 000 combattants, résiste au Général romain Jules César (en 57 avant Jésus Christ). Six ans plus tard, nos pères -ennemis de la servitude- se réunirent au nombre de 7 000 et, sous la conduite de Corréus, luttèrent héroïquement contre les romains près de la colline sur laquelle est bâtie Clermont. Corréus vaincu, se perça de son épée et le pays tomba sous la domination romaine.

 

FAGETTUM

Notre petite bourgade prit le nom de Fagettum et suivit la fortune de Caesaromagnus (Beauvais).

C’est à cette époque que fut construite la haute chaussée. Cette voie romaine partait du Mont-Capron près de Beauvais, elle passait dans Fagettum, où elle prenait le nom de chaussée de Bulles, passait au bout de Rémérangles et aboutissait aux deux châteaux de Bulles.

Le lieu-dit « La Haute Borne » indique un lieu de réunion pour l’exercice du culte druidique : cette réunion avait lieu autour d’une pierre dressée.

 En 434, Clodion, à la tête des Francs, s’empara de la région. Chilpéric la conquit de nouveau vers 471. Après la mort de Clovis, le territoire de Beauvais fut compris dans le royaume de Paris et échut à Childebert.

Fagettum ou Fay fut compris dans le comté de Beauvais dont le premier Comte fut Pépin, descendant de Charlemagne.

Les normands ravagèrent souvent le pays. Le Comté de Beauvais appartint aux comtes de Vermandois puis aux comtes de BloisRoger 1er de Blois élu Evêque de Beauvais en l’an 1 000, échangea le château de Sancerre dont il était seigneur contre une partie du comté de Beauvais appartenant à Eudes le Champenois, comte de Blois et de Beauvais. Le territoire de Fay passa donc au pouvoir de l’Evêque de Beauvais.

 

Guy, ancien doyen de Saint Quentin en Vermandois, devenu Evêque de Beauvais, fonda en 1007 l’abbaye de Saint Quentin. Il nomma Yves d’Auteuil, près de Beauvais, comme premier Abbé et donna à cette abbaye beaucoup de biens. Le monastère de Saint Quentin avait une prébende dans l’église de Flagellatum.

A partir de cette époque, notre commune prit le nom de FAY SAINT QUENTIN.